T h e G l u 's blog

Déplacement du blog

Petit billet pour vous annoncer le déplacement du blog vers http://blog.theglu.org, vous ne devriez rien voir changer suites aux redirections que j’ai mise en place et si vous utilisez feedburner :)

Bientôt de nouveaux billets, promis !

1 commentaire Digg this

Lenovo et ubuntu

Hein quoi ? Ce blog n’est pas mort ? Non, j’ai juste un million et demi de choses à faire, alors la cadence des billets ralentis…

Petit billet rapide sur Lenovo (vous savez, les portables IBM) , qui offre lui aussi linux, mais pas Ubuntu (bouuuuuu) pour le moment (mais Suse).

Sauf que dans un billet sur leur blog, Lenovo se pose la question de proposer d’autres distributions. Dont ubuntu (héhéhé…) !

Sur le billet, il y a un sondage sur la distribution que vous aimeriez avoir, Ubuntu est en tête (17000 votes, 46% du total, au moment ou j’écris ce billet), mais n’oubliez pas de leur signaler vous aussi votre amour pour votre OS préféré !

Les constructeurs sont de plus en plus nombreux à proposer linux, c’est bien :) .

[Source - Autre article]

Non, je ne me suis pas trop foulé vu le nombre de liens au centimètre carré. Nianiania.

16 commentaires Digg this

Néro, Ubuntu et les autres… Ou quelques logiciels de graveurs pour graver.

Y’a Nero sous linux !

Bein oui, j’ai découvert la présence d’une version de Néro (qui n’est pas l’elru, pour remplir le quota de jeu de mots pourris) pour linux, la dernière étant en version 3, alors je ne résiste pas à un petit billet, qui en fait va aussi parler des logiciels de gravure principaux avec ubuntu (selon la liste que j’ai trouvé sur le Wiki et mes choix).

Malheureusement, ne dansez pas dans toute la pièce en hurlant ‘On a le code source de Néro, et bientôt tous les jeux seront en natif sous linux‘, parque tout d’abord il n’est pas libre, ensuite ne dites pas ‘Mais l’a quand même porté sous linux, youpie, encore une victoire pour le manchot !’, parque pour couronner le tout il est payant. oO, en effet, je dirais même Oo.

Mais bon, ça ne veut pas dire que c’est nul quand même, alors j’ai essayé.

Première surprise : On trouve sur leur site moyennant quelques sous(pour avoir une petite chaine de caractères) (pas de version de démonstration pour le moment) (mise à jour : il semblerait qu’une version de démonstration existe maintenant, mais je ne peux pas essayer vu que j’ai déjà une version qui marche) un paquet deb (donc ça marche avec ubuntu), mais en 32 bits ET 64 bits. C’est rare, il faut quand même le noter, car il existe encore pleins de paquets propriétés (pas de code source) qui ne sont pas fournis pour amd64. Skype par exemple. Néro pense à tout le monde, c’est bien ça !

Donc téléchargement du paquet correspondant à mon système et exécution avec gdebi, qui l’installe après un petit clique sur le bouton… installer. Pas beaucoup dépendances (les 4 étaient déjà installées chez moi), et ça fonctionne. Comme par magie, une entrée Nero Linux est apparue dans le menu sous Son et Vidéo, et il suffit de cliquer dessus pour lancer Nero c’est aussi subtile que le bouton installer.

(Ner) ho que c’est joli !


L’accueil de Néro

Bein oui, c’est du GTK2 (et pas un obscure machin en GTK1 (skype est une source inépuisable d’exemple )), avec pleins de petites icônes partout. Ça ressemble beaucoup à la version Windows, on sélectionne d’abord un projet et on règle toutes les subtiles options qui nous sont offrent. Cd, audio ou pas, multi sessions ou pas, iso ou pas, boot ou pas, etc. et la même chose pour les DVD, en gros tout ce qui est possible comme type de gravure, et le paramétrage aussi, avec d’excellentes infobulles pour expliquer qu’est-ce qu’une option implique.

Après, on entre dans la zone où on sélectionne les fichiers à graver, avec un navigateur d’un côté, les fichiers à graver de l’autre. Rien de bien méchant.

Faites attention avec le drag&drop : j’ai réussi à déplacer 3 dossiers sans faire exprès et j’ai dû fouiller tout mon home pour les retrouver. Ne lâcher pas les dossiers sur l’explorateur de fichiers…

Pour terminer, on grave et hop, ça grave.


Gravure d’un CD

Truc biens :

  • Pouvoir créer directement des ISO et NRG (NRG surtout, tous les autres programmes savent faire des ISOs)
  • Les infos bulles explicatives
  • L’interface proche de Windows pour ceux qui y seraient habitués
  • L’interface dans beaucoup de langues différentes
  • Les paquets au format DEB pour ubuntu, même pour l’amd64

Truc nuls :

  • L’écoute des morceaux avant une gravure est possible, mais le bouton stop est un peu caché (en bas à droite si vous voulez tout savoir, sauf que le Play est à gauche alors voilà…)
  • Sélectionner plusieurs fichiers et la drag&dropper ça ne marche pas.. Et c’est horrible de devoir faire ça 1 part 1, heureusement que l’on peut rajouter des dossiers.
  • C’est pas libre et c’est payant. (Je dis ça sans aller jusqu’au cépalibreçaapu, mais quand même.). 19.99 dollars si ça vous intéresse.
  • Le support, inexistant du côté officiel et surement pas très actif dans les communautés. En gros, ça passe ou ça casse.


Création d’un projet audio

Au final, j’ai le sentiment d’un programme ‘fini’, sauf pour le drag&drop avec plusieurs fichiers.

Gnomebaker

Étonnamment on n’a pas attendu Nero pour graver sous linux, il y a aussi des solutions maison. À part cdrecord qui permet de graver directement en ligne de commande (mais si vous y tenez c’est par ici), il existe des interfaces graphiques pour faire ça. Je ne parlerait pas des trucs basiques quels que celui intégré directement dans nautilus, qui euh sont vraiment… basiques. Remarquez que ça peut quand même servir… Si vous désirez installer les programmes, faire une recherche sur leur nom avec synaptic, vous trouverez obligatoirement, tous les programmes sont sur les dépôts.
On commence par Gnomebaker si vous avez lu le titre. Trois gros boutons, un explorateurs de fichiers, du drag&drop, un bouton graver. Très peu d’options, peut faire des CD, CD Audio et des DVD, ainsi qu’effacer des disques RW. La base quoi, mais fonctionnel.


Accueil de GnomeBaker. Trois boutons, on ne pourrait pas faire plus simple


La gestion d’un projet

Truc biens :

  • Franchement pas de petits plus particuliers, il remplit son rôle et c’est tout. Léger bien évidemment.

Truc nuls :

  • Se bloque un moment quand on ajoute beaucoup de fichiers.
  • Seulement les fonctions de base et pas plus, donc assez limité.

Au final, le sentiment d’un programme minimaliste, mais fonctionnel.


Gravure avec Gnomebaker

Brasero

Nous passons au suivant, Brasero, Gnomien lui aussi. Il m’a semblé bizarre à première vue, mais en fait c’est bien expliqué et pour peu que l’on sache où est l’option (par exemple pour changer la taille du disque qui se trouve être la petite icône à côté de l’espace disque utilisé), on arrive quand même à quelque chose d’assez puissant.


L’accueil, simple, mais précit et compréhensif

Truc biens :

  • Excellent système de pré-visualisation (audio, image)
  • On sait ce que l’on fait

Truc nuls :

  • Reste encore basique
  • Pas beaucoup de fonctionnalités en plus…
  • Interface un peu ‘petite’ et déroutante à première vue ainsi que quelques fonctionnalités ‘cachées’.


Création d’un cd de données

Au final, le sentiment d’un programme vraiment conçu pour guider l’utilisateur qui débute…


La gravure d’une image. Remarquez que l’interface en arrière plan disparait pour ne pas perturber l’utilisateur

K3B

Après il reste un grand classique, mais pas apprécié de tout le monde (bein tiens). Premièrement c’est un programme prévu pour KDE, alors si vous êtes sous Ubuntu (sans le K) il faut installer bon nombre de paquets (une centaine de Mo si je me souviens bien), de plus le style de l’application n’est pas celui de Gnome. C’est aussi un peu lourd comme programme, mais on ne va pas chipoter vu ce que l’on peut faire hein !


La page de démarrage. Je ne vous ai pas fait de capture du beau splash, mais il est joli

Après avoir choisit parmi la multitude d’options qui permettent de faire donc… un peu près tout (y compris extraire des données), bein on choisit les fichiers avec un système d’onglets bien pratique (pour les autres applications c’est du multi-fenêtrage), et on lance la gravure, avec une fenêtre avec pleins d’informations disponibles, histoire que l’on ne s’ennuie pas trop pendant. Les options permettent une configuration poussée, notamment au niveau des programmes à utiliser. Un système de plugins et de thèmes est aussi présent s’il manquerait par hasard une fonctionnalité…


Sélection des données à graver, toujours aussi original, sauf que là un simple clique suffit et il y a des onglets

Trucs biens :

  • La barre de progression qui vient en avant plan
  • Accueil personnalisable
  • Peut faire pleins (tout ?) de choses. Très complet quoi.
  • Permet de faire aussi de l’extraction (l’inverse de la gravure ^^)
  • Bon lecteur pour la prévisualistion audio (permet de faire des pauses et de sélectionner la partie du morceau qui nous intéresse)
  • Affichage des messages de debuggage (pas super utile, mais sympa à lire, sisi je vous assure)

Trucs nuls :

  • Légèrement usine à gaz et pas des plus léger
  • KDEien


La fenêtre de gravure et son indicateur

Au final, c’est un peu le programme à tout faire et qui permet d’aller au fond des choses. Une sorte… d’OpenOffice ? [Pas.Taper-Merci-Juste.Une.Métaphoe]

Pour résumer et dans mon ordre de préférence (donc totalement objectif, comme le reste du billet) :

  1. K3B c’est bien et complet, mais ceux qui n’aiment pas le style KDE et la simplicité d’utilisation, boarf.
  2. Nero, c’est les mêmes fonctionnalités que K3B, avec le style Gnome, à part quelques légères subtilités. Par contre, ce n’est pas libre, récent et ça coûte des sous.
  3. Brasero c’est basique, mais avec un accompagnement de l’utilisateur assez réussi.
  4. GnomeBaker c’est moins fourni question fonctionnalités et options pour bidouiller, en gros, c’est la base, mais ça marche.

Après, c’est à l’utilisateur de se faire son propre avis…

Je n’ai pas fait de tests de rapidité de gravure, parce que franchement ce n’est pas super important, et surtout je n’ai pas une pille de CD-R à griller (vous remarquerez que j’ai fait les captures avec des créations d’ISO)

Pour la conclusion, je n’ai pas grand-chose à dire, je me contenterai d’un hamster tout content de sa DS, bien qu’il ne puisse pas graver avec ^__________^.

Cherchez pas le rapport, y’en a pas, j’avais juste envie, il est tellement mignon. L’image est la propriété de la personne sur laquelle vous tomberez en cliquant dessus.

21 commentaires Digg this

Webubuntu : Un OS en ligne, avec le style ubuntu !

Youpie, je suis tout plein de joie dans mon corps quand j’ai enfin vu apparaitre mon article sur skype, 20 jours après sa parution. Un oubli de tags, un changement de blog, un flux RSS 1 tout pourri, un planet avec quelques problèmes, la température et la position de la lune et enfin l’âge du capitaine sont autant de facteurs ayant été un obstacle au pauvre petit billet, et après avoir embêté la liste de diffusion et la moité des administrateurs pour trouver une solution, ça marche, les gentil administrateurs pourront donc continuer à s’amuser sur le forum et le wiki ainsi que pleins d’autres choses qui on toujours un problème et leur permettent ainsi d’éviter d’avoir une vie sociale, la santé et observer les petits oiseaux dans la nature (sauf avec un fond d’écran) en dehors de ça ;) . C’est beau comme dévouement quand même… Allez tous ensemble : Merci les administrateurs !

En parlant de forum (et pour arrêter d’écrire des conneries qui de toutes façons ne vous intéressent pas (mais il faut quand même penser de temps en temps à ceux sans qui le site ubuntu-fr ne serait pas là !)), il y a eu un petit message fin 2006 qui annonçait un « WebUbuntu », qui a intéressé pas mal de monde à voir les message, et que l’on a pu voir récemment sur un site de news.

Il fleurit sur internet pleins d’OS ‘en ligne’, c’est-à-dire qui se ‘lancent’ dans votre navigateur. Concrètement, c’est une simulation d’un OS, dans une page web. Un bien connu est eyeOS (SiteDémo), mais Firefrogz s’est ‘amusé’ à en faire un qui ressemble (un peu) à ubuntu. Pour faire simple, ça reprend principalement l’interface (pas tout !), et c’est marrant… Attention ! Il ne s’agit évidemment pas d’une démo d’ubuntu comme une récente news aurait pu le faire penser…

Personnellement, je n’aime pas trop ce genre de trucs, D’accord, pour la démonstration, c’est pas mal, mais après à l’utilisation sur le long terme, ce n’est pas franchement utile. D’abord la sécurité, sachant que vos données seront stockées sur un serveur qui n’est pas à vous, et peut-être pas toujours en ligne. Dans ce cas on peut le faire sur son propre serveur me direz vous, mais alors une connexion ssh (terminal distant) avec redirection du X (afin d’afficher les applications graphiques sur la machine cliente), ça remplit 1000 fois mieux son travail. Ensuite par que c’est quand même incustomisable, et on est très limité. Si on a des systèmes complets, auxquels on peut par exemple changer l’écran de login, pourquoi se servir d’un truc auquel on ne peut rien changer, hors des limites des éléments développés par les programmeurs ? En local on peut vous me direz, mais voir plus haut.

Voilà, donc après la petite remarque négative, parlons-en quand même, car il faut quand même avouer que c’est une excellente performance, et que surtout l’auteur veut faire évoluer ça vers une intégration avec un vrai ubuntu. C’est là que ça devient intéressant et dépasserait un peu le stade primaire d’un OS en ligne que je critique un peut plus haut ^^.

Sidney_v (auteur d’un billet sur ce genre de technologique que vous trouverez ici) nous a fait une interview il y a quelques temps (février) du développeur. Il me l’a prêtée pour mon billet, c’est retranscrit tel quel, mais j’ai mis en forme et corrigé l’orthographe (enfin mon orthographe ^^).

Pourrais-tu me présenter en quelques mots le projet ? Objectifs/finalité, Avancement, cible…

Je suis firefrogz, j’ai 30 ans et je suis chef de projet web et développeur…
Àmes heures perdues, je développe sur des forums et pour des projets persos.

WebUbuntu n’est parti d’aucun planning, sans aucun but et sans durée de
développement précis. Je développe tout seul et il est parti de la curiosité
que l’on a eu mon collègue et moi à vouloir recréer un système de fenêtres avec
focus en php,js…

Webubuntu est entièrement développé en php, ajax, javascript et xml
rien de plus si ce n’est beaucoup de temps et de la motivation.

Je suis fortement inspiré linux car la boite dans laquelle je bosse prône
le libre et d’ailleurs ne tourne que sur des logiciels libres la plupart du
temps…
Je ne suis pas un expert linux et ubuntu, un simple utilisateur qui fait bcp
d’informatique et dont la curiosité pousse à tester linux régulièrement même
si je n’ai jamais réussi à quitter Windows, trop de repères que linux n’a pas
encore.

WebUbuntu a commencé en Octobre si je me rappelle et lorsque j’ai posté mon
annonce qui a fait jazzé sur ubuntu-fr c’est parce que je me suis rendu compte
du potentiel que ce progiciel web pouvait avoir mais que malheureusement
l’interfacage entre lui et ubuntu je ne sais pas le faire.

Mais pourquoi ubuntu alors ?
Tout simplement car c’est la distribution que ma boite utilise, moi aussi par
ailleurs et c’est la distribution sur laquelle je suis à l’aise comme utilisateur
lambda.

Pourquoi pas windows ?

Les contraintes des systèmes ultra propriétaires me rebutent et de toutes façons
on arriverait jamais à faire un système évolutif et souple sans avoir accès au
code.
Rentrer dans un parc public a toujours été plus aisé que de rentrer dans le
coffre d’une banque :-p

Pour conclure ?

Alors le but et webubuntu est d’apporter un peu de portabilité aux systèmes en
ligne en permettant on peut imaginer, piloter ubuntu et ainsi faire naviguer
et transiter des documents via webubuntu jusqu’à un autre ubuntu.
On peut aussi imaginer un système bcp plus convivial d’administration en ligne
basé sur webmin mais en mieux…

On peut aussi en faire une interface d’administration interne avec son mode
fenêtre réelle permet de faire tourner plusieurs pages en même temps.

En ce moment je recherche des moyens de faire parler de webubuntu afin de réunir
des personnes motivées pour développer l’interface requise entre ubuntu et le
web afin que l’on discute et cible les utilités et aboutissants de webubuntu
selon les réelles nécessités de la communauté ubuntu…

L’avancement de webubuntu n’est pas programmé dans le temps surtout que je suis
arrivé dans une phase ou le but n’est pas de développer des gadgets mais de
cibler la réelle finalité du projet et pour cela il me faut l’aide personnes qui
connaissent ubuntu, des développeurs expérimentés afin de mettre au point le
plan de développement de webubuntu.

Voilà !

Donc pour résumer, Webubuntu, une application en ligne, avec des éléments ubuntiens et un potentiel intéressant, mais qui reste une simple web pour le moment…

[L'application en ligne (pour tester, double-cliquer sur 'Essayer' !) Le sujet sur le forum d'ubuntu-fr.]

Ps: Il semblerait que l’auteur recherche des développeurs connaissant bien Ubuntu selon son ChangeLog du 17 Juin pour faire cette interface entre Webubuntu et ubuntu, contactez-le (c.f. les ‘Apropos’ sur son site) !

7 commentaires Digg this

Installer le dernier skype avec un noyau 64 bits (amd64) !

(Oups, je viens de me rentre compte que j’ai oublié de mettre ça sur les planets… désolé pour ceux qui auraient déjà lu ce billet…)

(Bon, je change sans cesse la date de ce billet car il y a des problèmes d’apparition sur les planets, désolé pour ceux que j’embête…)

Passer de ça[1] :

oldskype.png

À ça :

newskype.png

Ça change hein ?

Attention, il s’agit encore d’une version beta, mais après quelques jours d’utilisations je n’ai pas encore subit de gros problèmes… Soyez quand même prévenus ! (Évidemment, c’est pas du Compiz Fusion, les risques sont moindres :D )

Voilà comment installer cette nouvelle version de skype pour linux. Toutes les commandes sont à taper dans un terminal (Applications/Accessoires/Terminal) !

Évidemment, si vous êtes en 32 bits, c’est tout simple :

On installe les librairies :
sudo apt-get install libsigc++-2.0-0c2a libdbus-1-3 libqt4-core libqt4-gui

On télécharge skype :
cd /tmp
wget http://www.skype.com/go/getskype-linux-ubuntu

On installe le paquet :
sudo dpkg -i skype-1.4.0.74.deb

On résoud un petit problème de librairie :
sudo ln -s /usr/lib/libdbus-1.so.3 /usr/lib/libdbus-1.so.2

Et après ça marche, normalement. Tapez skype dans votre terminal pour l’exécuter.[2]

Après pour nous, pauvres amd64, il y a quelques étapes supplémentaires, skype, étant un programme 32 bits (le code source n’est pas disponible, personne ne peut le recompiler à la manière, sauf les gens qui gèrent skype) ayant besoin de quelques libraires 32 bits. (Remarquons que ce n’est pas la seule solution pour installer skype en 64 bits !)

On installe les libraires pour le son :
sudo apt-get install ia32-libs* lib32asound2

On télécharge quelques librairies 32 :
wget http://mirrors.kernel.org/ubuntu/pool/main/q/qt4-x11/libqt4-core_4.2.3-0ubuntu3_i386.deb
wget http://mirrors.kernel.org/ubuntu/pool/main/q/qt4-x11/libqt4-gui_4.2.3-0ubuntu3_i386.deb
wget http://mirrors.kernel.org/ubuntu/pool/main/libs/libsigc++-2.0/libsigc++-2.0-0c2a_2.0.17-2build1_i386.deb
wget http://mirrors.kernel.org/ubuntu/pool/main/d/dbus/libdbus-1-3_1.0.2-1ubuntu3_i386.deb

On extrait les libraires 32 bits :
sudo dpkg -x libqt4-core_4.2.3-0ubuntu3_i386.deb libqt
sudo dpkg -x libqt4-gui_4.2.3-0ubuntu3_i386.deb libqt
sudo dpkg -x libsigc++-2.0-0c2a_2.0.17-2build1_i386.deb libqt
sudo dpkg -x libdbus-1-3_1.0.2-1ubuntu3_i386.deb libqt

On ‘installe’[3] les libraires 32 bits :
sudo cp libqt/usr/lib/* /usr/lib32/
sudo ln -s /usr/lib32/libdbus-1.so.3 /usr/lib32/libdbus-1.so.2
sudo ldconfig /usr/lib32

On télécharge skype :
wget http://www.skype.com/go/getskype-linux-ubuntu

On installe skype (Attention, cette ligne peut changer, changer selon la version de skype, vérifiez les numéros, au besoin, tapez le début de la ligne jusqu’à skype-, et appuyiez sur tabulation):
sudo dpkg -i --force-architecture skype-1.4.0.74.deb

Et après ça marche, normalement. Tapez skype dans votre terminal pour le lancer.[4]

Si lors que l’installation de skype des lignes du type :
skype dépend de libqt4-core (>= 4.2.1) ; cependant :
Le paquet libqt4-core n'est pas installé.
skype dépend de libqt4-gui (>= 4.2.1) ; cependant :
Le paquet libqt4-gui n'est pas installé.

Sont retournées dans votre terminal, c’est que quelques libraires ne sont pas installés, pour résoudre le problème, lancez un sudo apt-get install cequimanque, ce qui donne dans notre cas un sudo apt-get install libqt4-core libqt4-gui, puis relancez l’installation de skype.

Source du tutoriel sur les forums anglophones d’ubuntu | Skype pour linux | ChangeLog de la dernière version

 

Notes

[1] Et chez moi ça ne gérait même pas les accents

[2] Après taper, voila un nouveau mot violent. La ligne de commande, bientôt interdite aux plus jeunes ?

[3] En fait on fait plus une copie des fichiers au bons endroits

[4] Ça c’est moins violent, il faut encore savoir comment on le lance aussi…

10 commentaires Digg this

Adieu Dotclear, bonjour Wordpress !

Bein oui, j’ai tout changé, mon blog n’utilise plus dotclear, mais Wordpress, que je trouve beaucoup plus abouti et performant que dotclear…

Normalement pas de grand changements pour vous, des redirections sont en place et sont censée fonctionner, je suppose qu’il y aura quelques 404, mais c’est pas grave.

Quelques parties du blog sont encore en anglais, c’est normal, il faut que je traduise manuelle, mais tout est repris de l’ancien blog, à part le style (à finaliser aussi), rien n’a changé !

Pas de commentaires Digg this

Changemement de flux RSS !

Bonjour lecteur !

J’ai feedburnisé mon flux RSS, de cette manière je pourrait plus facilement modifier l’url de mon blog, avoir quelques statistiques, etc…

Mettez à jour vos agrégateurs ! Le nouveau flux RSS est ici http://feeds.feedburner.com/theglu?format=xml !

De cette manière vous n’aurez normalement plus jamais à la changer dans le futur !

3 commentaires Digg this

Installer compiz fusion avec ubuntu !

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ce billet n’est probalement plus à jour, compiz fusion ayant évolué, cf. les derniers commentaires. Renseignez vous sur le topic dédié pour l’installation.
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Avant de commencer…

Attention ! Les manipulations suivantes sont un peu comme la traversée d’une autoroute en temps que simple petit papillon, seul un bon entrainement vous permettra d’éviter les gros camions ‘compilation’, ‘plantée du serveur graphique’, et plus si affinité avec les problèmes en volant assez haut, je ne pourrait que vous fournir un plan de l’autoroute. Si vous n’avez rien à en faire de ma superbe métaphore[1], sachez pour faire simple qu’installer Compiz Fusion, qui est encore au stade expérimental est dangereux, peut vos causer des problèmes, peut vous empêcher d’accéder à une interface graphique, et de plus je n’aimerais pas voir les commentaires se transformer en support technique (surtout que je ne vais sûrment pas pouvoir vous aider), il y a des forums pour ça (voir liens). Merci.

Mais qu’est-ce, Compiz Fusion ?

Vous avez peut-être vu dans les actualités récentes, un titre vachement subtile reprit par tout le monde ressemblant à « Beryl + Compiz = Compiz Fusion ». C’est assez clair non ? En gros, c’est le nouveau truc qui fait un beau bureau en 3D, encore plus beau, afin d’être sûr que même avec vi (un éditeur de texte dans le terminal), votre 8600GT est correctement utilisée. C’est une fusion (d’où le subtile titre), entre compiz et beryl, qui s’étaient séparés. Vous avez sûrment vu quelques vidéos qui montre que c’est vâââââââchement beau, mais pourquoi ne pas essayer en vrai ? [2]

Installation

Si vous êtes vraiment sur de vouloir tenter l’aventure parsemées d’étapes mortelles qui tuent de votre petit papillon ([3] Pour ceux qui n’aurait toujours pas compris que c’est dangereux, voir plus haut), par que c’est trooooooooooooo boooooooooooooooo, bein voilâ comment on fait. Petite remarque au passage, il existe des scripts qui font tout tout seul, mais dans les 2 cas (mes deux tests), ça n’a pas marché, je crois que tout faire ligne par ligne, c’est mieux. Dernier remarque : les instructions sont pour GNOME, si vous êtes avec KDE, vous devez enlever les –disable-kde, mais c’est pas sûr que ça marche, et ça n’a été testé que sous Feisty !

Sauvegardez vos fichiers

Parce qu’une sauvegarde ne fait ne mal à personne. Les fichiers dont il faudrait garder un exemplaire, au cas ou, sont /etc/X11/xorg.conf, les dossier .beryl .compiz et .emerald dans votre dossier personnel (Attention, ils sont cachés (les coquins !), appuyiez sur CTRL-H avec nautilus pour les afficher) si présents. Pas besoin de sauvegarder tout votre disque, mais si vous l’avez pas fait depuis 6 mois, c’est peut-être le temps.

Installation des paquets nécessaires

Par qu’il va falloir installer beaucoup de paquets pour la compilation, le plus simple c’est que vous ouvriez un terminal, et tapiez

sudo apt-get install git-core automake build-essential intltool libtool python-pyrex python2.5-dev

Puis ceci (oui, c’est gros, mais le jeu en vaut la chandelle):

sudo apt-get build-dep compiz

Et si vous avez déjà emerald, il vous faut le désinstaller :

sudo apt-get remove emerald

Téléchargement des sources

Nous allons maintenant récupérer les sources de compiz fusion et de tout ce qui va avec. Celle-ci changent sans cesse, vous pourrez voir plus bas comment les mettre à jour.

Premièrement, nous allons faire un répertoire où nous allons stocker toutes les sources et travailler :

mkdir ~/compiz
cd ~/compiz

Puis, nous allons télécharger les sources (il faut taper ces commandes une par une, c’est pourquoi je vous embête avec des textes entre) :

Compiz: la base, obligatoire

git clone git://git.freedesktop.org/git/xorg/app/compiz

La librairie bcop, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/libraries/bcop

Ccsm, le gestionnaire de préférence, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/compizconfig/ccsm

La libraire du gestionnaire de préférence, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/compizconfig/libcompizconfig

Le gestionnaire de préférence, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/compizconfig/compizconfig-python

Les plugins de base, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/plugins-main

Emerald, obligatoire (A moins que vous ne vouliez pas de bordures à vos fenêtres, vous faites ce que vous voulez, vous êtes dans un univers libre ;) )

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/decorators/emerald

Les thèmes d’emerald, obligatoire

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/decorators/emerald-themes

Des plugins supplémentaires, pas obligatoire, mais y’a des trucs sympa)

git clone git://anongit.opencompositing.org/fusion/plugins-extra

Pour avoir une icône dans la barre des tâches (pas obligatoire)

git clone git://anongit.opencompositing.org/users/keeguon/compiz-icon

Compilations et installations

Version d’automake :

Il est important d’utiliser la dernière version d’automake, personnellement j’en avais plusieurs et ça ne fonctionnait pas avec une ancienne version.

Avec sudo update-alternatives --config automake, sélectionnez la dernière version, en entrant le chiffre de la dit version[4] (1.10 normalement).

On commence tout d’abord par compiler la base, c’est-à-dire compiz et l’installer.

cd ~/compiz/compiz
./autogen.sh --prefix=/usr/local --enable-librsvg --disable-kde && make && sudo make install

[5]

Si tout c’est bien passé, (vous n’avez pas vu d’erreur, bien que ce soit en anglais ça se repère facilement, c’est pleins de ERROR et de WARNIG très méchants), vous pouvez continuer, dans le cas contraire, allez sur le forum, je ne peux malheureusement rien pour vous, tellement il peut y avoir de problèmes différents. Ce sera comme ça à chaque compilation, vous serez peut-être livré à vous-même, avec un code source inutile, un compiz à moité installé, c’est triste. Au passage, les problèmes ne sont dans certains cas que temporaires, attendez quelques heures qu’une éventuelle mise à jour du code source apporte des modifications, cf. le paragraphe ‘Mise à jour’.

Enfin bon, revenons à nos moutons, il vous faut maintenant taper les lignes suivantes, dans l’ordre :

Définition d’une petite variable :

export PKG_CONFIG_PATH=/usr/local/lib/pkgconfig

Compilation de bcop:

cd ~/compiz/bcop
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Compilation de libcompizconfig

cd ~/compiz/libcompizconfig
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

[6]

Compilation de compizconfig-python

cd ~/compiz/compizconfig-python
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Compilation de ccsm

cd ~/compiz/ccsm
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Compilation de plugins-main

cd ~/compiz/plugins-main
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

De même, assez long, on se fait un morpion ? Je commence !

 +++++++ +X+ + + +++++++ + + + + +++++++ + + + + +++++++

Compilation d’emerald

cd ~/compiz/emerald
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Ok, à moi !

 +++++++ +X+ +O+ +++++++ + +X+ + +++++++ + + + + +++++++

Compilation d’emerald-themes

cd ~/compiz/emerald-themes
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Compilation de plugins-extra (si présent)

cd ~/compiz/plugins-extra
./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

 +++++++ +X+ +O+ +++++++ + +X+ + +++++++ +O+ +X+ +++++++

Ha bein j’ai gagné ! [7] ^__________^.

[8]

Finit !

Pour les propriétaires d’une carte graphique Nividia, il serait bien de lancer cette commande pour être sûr que ça marche :

sudo nvidia-xconfig --add-argb-glx-visuals -d 24

Et si vous avez téléchargé les sources pour l’icône, installez la aussi :

cd ~/compiz/compiz-icon
sudo ./setup.py install

Utilisation

Bon. Tout est maintenant compilé et installé, il ne reste plus que 50% de change que ça ne marche pas, vous venez d’en éliminer 49%.

Maintenant, sauvez tous vos fichiers ouverts, fermez un maximum de programmes, copiez la commande qui vous correspond dans le terminal, grande respiration, et hop, enter. Si plus rien ne répond (attendez quelques secondes quand même), vous avez perdu. Sinon, si les fenêtres semble molles c’est super ça marche. Les bordures peuvent disparaitre, c’est normal.

Le plus simple, c’est d’utiliser l’icône de la barre des tâches, mais chez moi ça ne marche pas. Enfin bon, vous pouvez toujours essayer… :

compiz-icon &

Sinon, avec une Ati:

LIBGL_ALWAYS_INDIRECT=1 compiz --replace --indirect-rendering --sm-disable ccp &

Avec le driver FGLRX :

LD_PRELOAD=/usr/lib/fglrx/libGL.so.1.2.xlibmesa compiz --replace --sm-disable ccp &

Avec une NVIdia.

compiz --replace ccp &

Essayez plusieurs fois les commandes, ça ne marche pas tout de suite (une fois ça a arrêté beryl, la deuxième fois enlevé toutes les bordures, et la troisième fois j’ai enfin eu des fenêtres molles pour ma part).

Si c’est pleins de  »compiz (decoration) – Warn: Property ignored because version is 20061011 and decoration plugin version is 20070319  », c’est emerald qui n’est pas encore à jour, redémarrez votre pc.

Si vos fenêtres semblent molles, mais qu’il n’y a pas de bordures, tapez emerald & dans un terminal.

Si tout est ok, ça marche, vous pouvez être content ! Mais la solution pour le lancer n’est pas très pratique, et je trouve que les performances ne sont pas optimales.

Pour le garder à long terme

Il existe un script de lancement qui va s’occuper du démarrage du tout (compiz et emerald), ici. Dans votre terminal, tapez : gedit lancercompiz, copiez dans gedit tout le texte du script dedans, fermez, sauvez, tapez chmod +x lancercompiz, et enfin ./lancercompiz.

Si vous désirez lancer automatiquement compiz au démarrage, allez dans le menu Système/Préférences/Session, Nouveau, et entrez la commande /home/lemplacementduscript/lancercompiz , de cette manière tout se lancera… au démarrage. [9]

Maintenant, pour faire mumuse avec les options et les nouveaux plugins, ouvrez un terminal, et tapez ccsm, vous avez accès à pleins d’options rigolotes.

Mise à jour

Vu que l’installation n’a pas été faite en temps que paquet, pour mettre à jour votre compiz, il faut passer par une autre voie.

D’abord, regardez sur cette page s’il n’y a pas quelque chose de neuf. Si vous devez mettre à jour quelque chose, il vous faut enter dans le dossier correspondant, lancer un git-pull, et recompiler le tout. Par exemple, pour mettre à jour plugins-extra, il faut faire

cd ~/compiz/plugins-extra git-pull ./autogen.sh --prefix=/usr/local --disable-kde && make && sudo make install

Attention, il faudra probablement un redémarrage de compiz pour que les mises à jour soient prisent en compte (un redémarrage du serveur graphique devrait suffire).

Désinstaller

Si rien ne marche pas, il faut quand même faire un peu le ménage !

Pour toutes les dossiers ou la compilation et l’installation avait réussit, entrez dedans, et tapez sudo make uninstall. Quand vous avez fait ça pour toutes les parties, vous pouvez supprimer le dossier compiz dans votre home, réinstaller emerald avec le gestionnaire de paquet si vous l’avez désinstallé, et désinstaller les paquets installés avant si vous les aviez notés (dans le cas contraire, vous aurez quelques paquets inutiles sur votre pc, mais ce n’est pas trop grave, sauf s’il vous reste 2Mo d’espace disque).

Divers

J’ai voulu faire une vidéo, je n’ai pas pu (effet étrange de clignotement avec le cube), mais voilà quelques captures :

Le plugin ‘présentation’ :

Compiz fusion - présentation

Mon nouveau cube, reflets intégrés :

Compiz Fusion - Cube et reflets

Le plugin pour faire du feu : [10]

Compiz fusion - feu

Je trouve que compiz s’améliore de jour en jour, et commence à devenir un peu moins ‘gadget’… Les animations ou la pluie sont désactivés par défaut par exemple, mais le système de présentation est pratique pour ranger ses fenêtres…

Le forum Source du tutoriel Le topic sur ubuntu-fr

 

Notes

[1] que j’aime bien moi personnellement d’abord

[2] En plus, il serait peut-être rigolo de connaitre les joies de la compilation à 3 heures du mat. alors que ça ne marche pas parque la libraire XYZ doit être compliquée, mais dépend de ABC, qui doit obligatoirement être en version 4.1.6.34.7.34.234b avec le patch #1526. Enfin bon, faudrait vraiment le vouloir ce compiz fusion pour en arriver là. Ne paniquez pas trop, j’ai pas eu trop de problèmes avec mes tests sur deux machines (toujours essayer d’abord sur une autre machine que la sienne), et il n’y a (même) pas de compilation de noyau, alors ça devrait quand même aller, mais voilâ quoi. Les résultats sont incertains.

[3] Si vous n’aimez pas ma métaphore, je ne vous aime pas et na.

[4] La dernière pour ceux qui ne suivent pas

[5] Oui, c’est long, vous pouvez aller faire quelque chose d’autre, personnellement je m’occupais de l’orthographe de ce billet… Bein tiens, lisez les autres ^^.

[6] Ça aussi c’est un peu long, tiens au fait, vous connaissez FireGPG ?

[7] Comment ça j’ai triché ?

[8] Effectivement, vous venez de découvrir que pendant une compilation on s’ennuie beaucoup, les super lignes marrantes dans le terminal ça va un moment…

[9] Étonnamment, c’était quand même le but…

[10] L’avantage avec le plugin qui fait du feu, c’est qu’on pourrait être averti des prochaines canicules en synchronisant la température extérieur et la quantité de feu présente sur l’écran, ça manque aussi au plugin pluie et neige, ça permettrait de connaitre le temps qui fait sans regarder par la fenêtre, et d’éviter d’aller dehors quand il ne faut pas (car l’eau ça mouille, vaut mieux rester chez soi !), et de ne pas y aller quand c’est possible (profiter du fait que l’écran est visible pour vite recompiler compiz au passage. De cette manière, le geek standard économisera un maximum de calories pour un minimum d’effort de base, compiz est donc quelque chose de très productif ! Qui est prêt à se lancer dans le développement ?)

20 commentaires Digg this

Google Summer Of Code et les projets ‘ubuntuiens’

C’est quoi le Google Summer Of Code ?

En gros, il s’agit de faire bosser des étudiants pendant l’été, sur des projets open-sources. Ceux-ci sont rénumérés (4500 dollars si le projet abouti (environ 3300 euros, ou 5500 CHF)), ainsi que l’organisation ‘tutrice’ du projet, qui s’est inscrite comme tel, qui en reçoit 500. Il se trouve qu’Ubuntu fait partie de ces tuteurs, avec quelques projets assez intéressants. En gros, on vous paye pour travailler et améliorer les projets open-source, dont votre distribution préférée, pendant vos vacances, c’est pas gentil ça ?

Les projets en rapport avec ubuntu

Amélioration du bughelper

Il s’agit d’améliorer le bughelper, notamment en allant récupérer les données du launchpad.

Plus de détails (en)

Cdrskin

Le but est d’intégrer le mieux possible cdrskin (un graveur de CD-R et CD-RW) à Ubuntu, notamment avec une interface graphique, et d’améliorer en général la gravure de CDs.

Plus de détails (en)

Gestionnaire de périphériques et de pilotes

Un des plus intéressants à mon avis, il s’agit de créer un gestionnaire de périphériques, un peu comme celui de Windows XP, et de gérer le module du noyau qui s’en occupe (le changer, le désactiver, etc.).

Plus de détails (en)

Créer une interface pour Gdebi pour Kubuntu (en QT)

Vu qu’il n’existe pas d’interface graphique pour installer directement des paquets sous KDE (avec Gnome on a Gdebi), le but est de créer la dite interface.

Plus de détails (en)

Part-feu

Il s’agit de programmer un part-feu, avec une interface et tout et tout, la plus simple possible, mais aussi la plus puissante. Je ferais une remarque comme d’autres on en fait (sur le Wiki d’ubuntu), et Firestarter alors ?

Plus de détails (en)

Pré-chargement

Le but ? Trouver des solutions pour améliorer la rapidité de démarrage des applications et du système.

Plus de détails (en)

Coon

Il s’agit de programmer un gestionnaire de classes d’élèves pour les professeurs (notes, etc.)

Plus de détails (en)

LDAP et Fedora Directory Server

Implémentation du serveur LDAPFedora Directory Server‘ avec ubuntu.

Plus de détails (en)

Synchronisation du bureau

Celui-ci est aussi intéressant, il s’agit de faire un programme qui permet la synchronisation de deux (ou plusieurs) PCs, afin qu’ils aient les mêmes fichiers, etc.

Plus de détails (en)

PyStart

Un programme pour permettre l’enseignement du python plus facilement.

Plus de détails (en)

Interface web pour le Thin Client Manager

Il s’agit de programmer une interface Web pour le Thin Client Manager (utilisé dans le cadre du projet LTSP).

Plus de détails (en)

Méthodes de modification des paquets binaires pour les installations minimales

Il s’agit de créer des outils pour créer et maintenir un ensemble de paquets minimalistes pour ubuntu.

Plus de détails (en)

Systèmes de révisions pour les dossiers utilisateurs.

Comme ce qui a été fait pour les Macs, il s’agit de pouvoir utiliser son dossier utilisateurs avec un système de version (un peut comme SVN), tout ça de la manière la plus simple possible, bien évidemment. Remarquons qu’ext3cow a déjà le même but sous linux…

Plus de détails (en)

Chargeur de démarrage

Le projet à pour but d’inclure un gestionnaire de démarrage (ordre, etc.) dans l’installateur d’ubuntu.

Plus de détails (en)

Utilitaires pour la confidentialité des données.

À pour but de permettre facilement (avec une interface) de chiffrer le dossier home, de chiffrer le swap et de créer un ‘coffre fort’ pour sauvegarder les fichiers importants.

Plus de détails (en)

Améliorer l’accessibilité avec Compiz/Beryl

Comme dit dans le titre, le projet à pour mission d’améliorer l’accessibilité, notamment des personnes avec une déficience visuelle en se servent de compiz et beryl.

Plus de détails (en)

Améliorer l’accessibilité avec Compiz/Beryl

En gros, c’est la même chose que le précédent…

Plus de détails (en)

Outil d’administration réseau

Un projet qui permettra de s’amuser avec le réseau, c’est-à-dire analyser le trafic, gérer les connections, etc.

Plus de détails (en)

‘Mouse Gesture’ pour le bureau

Un peu comme l’extension firefox qui a un nom assez semblable, il s’agit de pouvoir lancer des applications depuis le bureau avec les mouvements de sa souris !

Plus de détails (en)

Ouf ! (C’est long à faire tous ces résumés…) Ça nous fait un total de 19 projets, qui, s’ils parviennent tous à terme, vont rajouter des fonctionnalités bien pratiques et améliorer ubuntu ! Ceux que je trouve les plus intéressants sont le Gestionnaire de périphériques (quelque chose qui manque vraiment), la synchronisation du bureau (qui serait vachement pratique).

Vivement fin août que l’on voit ce que cela aura donné !

Liens

Le site du Google Summer Of Code (en) | Toutes les idées de départ (ubuntu) (en) | Les projets pour ubuntu (en)

11 commentaires Digg this

Ubuntu (Feisty) au collège (lycée) !

Il y a des choses qui rendent heureux le matin. Par exemple, vous allumez le pc de la salle d’informatique[1], et vous voyez un menu qui vous propose Ubuntu et Windows… Hé oui ! C’est autour de notre collège (on dit lycée chez les français, mais vous êtes sur un blog suisse et na.), de Candolle de proposer Feisty sur les PCs pour les élèves !

Il y avait déjà depuis le début de l’année Dapper, dans une petite salle annexe, ou le cours d’application des maths (au quel j’ai la chance de participer…) se déroule sur cet OS, le programme utilisé étant Octave, un remplaçant libre de Mathlab (j’ai un billet prévu sur octave si ça vous intéresse, mais ça fait deux mois que je dois le rédiger). Pourquoi cet intérêt à ubuntu et aux logiciels libres[2] ? Tout simplement par que notre collège fait partie des ‘beta-testeurs’ du libre, au quel s’intéresse le Département de l’instruction publique genevois.. En gros, il s’agit de voir si c’est possible, comment le faire et si ça fonctionne bien !

La version d’Ubuntu installée est une Feisty Fawn 7.04 standard du site d’ubuntu et a été bien évidemment enrichie de logiciels à but pédagogique (octave, qualculate, etc.), mais Compiz a aussi été activé, afin d’attirer de potentiels utilisateurs vers quelque chose de joli (il faut dire que « C’est quoi ce beau cube ? » va forcément attirer l’attention[3])

J’ai discuté avec l’assistant informatique qui s’est occupé du tout, et il n’a pas rencontré de difficultés particulières, ubuntu s’est parfaitement intégré dans le réseau Novel existant, et est capable d’accéder au serveurs normalement, ainsi qu’aux imprimantes. Remarquons qu’il n’y a pas de compte pour chaque personne stockée sur un serveur particulier, mais un seul compte élève (plus un pour les profs), ce qui limite les problèmes. Il y a seulement du matériel spécifique à la biologie pour faire des mesures qui ne fonctionne pas encore. Il finira bien par marcher…

Seul petit inconvénient : Ubuntu n’est pas par défaut au démarrage. Il parait que ça risque de trop raller si on bouscule trop les gens. Enfin bon, le temps pour la sélection est à 180 secondes, ce qui évite les erreurs :) .

Les élèves auront donc la chance de pouvoir utiliser ubuntu pendant 4 ans et découvrir le libre !

il faudra maintenant voir comment ça évolue, si on peut destroyer Windows, etc., mais c’est un bon pas !

Genève, vu de l’avion de l’assistant informatique.

Notes

[1] Il parait que j’y habite selon certaines personnes ;)

[2] Sous windows, on a OOo, FireFox, etc…, notre site est fait sous SPIP, et pleins d’autres choses…

[3] C’est quand même ce qui m’avais fait formaté définitivement Windows à l’époque..

12 commentaires Digg this

« Page précédentePage suivante »

Valid XHTML 1.0 Strict Valid CSS! Powered by Php5 MySql powered Apache powered Get FireFox ! The Ubuntu Counter Project - user number # 7261

phpMyVisites | Open source web analytics Statistics